Qu’est-ce que le COP d’une thermopompe ?

Qu’est-ce que le COP d’une thermopompe ?

Comment est calculé le COP sur une thermopompe ?

Si vous êtes à la recherche d’une thermopompe murale ou centrale, vous avez probablement déjà entendu le mot ou l’abréviation COP. Le terme COP signifie Coefficient de Performance.

Le COP est en fait un ratio de consommation d’énergie versus la quantité de chaleur produite par une thermopompe ou autre appareil. Chaque appareil est évalué selon leurs performances en chauffage à l’aide du COP. Autrement dit, plus le COP est élevé, plus l’appareil va vous donner une puissance calorifique en chauffage. Maintenant, il est important de comprendre que le COP est seulement un moyen de mesurer l’efficacité de votre thermopompe pour le « chauffage » et n’est pas applicable pour les données en climatisation des climatiseurs.

Le rendement énergétique COP est le rapport entre la puissance de chauffage maximale en (kW/h) divisée par la consommation d’énergie brute de l’appareil (kW/h). Ce calcul peut être utilisé, peu importe la température extérieure. Généralement les manufacturiers vont indiquer les performances aux températures suivantes: 47ºF(8.3ºC), 32ºF(0ºC), 17ºF(-8.3ºC) et 5ºF(-15ºC). Chaque température possède un COP différent, car la thermopompe est affectée par le froid à l’extérieur. Alors il est normal qu’une thermopompe possède un COP plus bas à basse température.

Exemple:
Une thermopompe possède un COP de 3 à une température extérieur de 17ºF(-8.3ºC).
Cela veut dire que votre thermopompe consommera (1 kW/h) pour une puissance de chauffage de (3 kW/h).
Voici pourquoi les thermopompes sont si efficaces pour économiser l’énergie en chauffage.

Toutes les thermopompes possèdent COP mais certains manufacturiers n’affiche pas leurs données techniques.

Le Coefficient de Performance (COP) est-il important ? Absolument !

À première vue, le terme COP ne veut pas dire grand-chose, mais si l’on compare les différents taux, il peut y avoir une énorme différence de consommation d’énergie entre les appareils de chauffage sur une durée de vie de 10 ans. Cependant, il est extrêmement important d’évaluer les coûts d’investissement d’achat de l’appareil par rapport à la rentabilité de l’appareil à moyen terme. Il est évident qu’il est inutile d’acheter un appareil avec un COP très élever (qui sont généralement des unités haut de gamme assez dispendieuses) si vous avez l’intention de déménager d’ici 2-3 ans, car c’est le prochain propriétaire de votre maison qui profitera de l’économique d’énergie de votre thermopompe.

Si vous croyez rester à votre demeure plusieurs années, acheter une thermopompe avec un COP élever aura plusieurs bénéfices pour votre facture de chauffage.

Les appareils avec un COP élever, son habituellement considérer comme des appareils « haut de gamme » alors votre appareil aura également un SEER élever. Cela vous fera économiser pour la saison de climatisation (qu’est-ce que le SEER ?). Il est également important de considérer le HSPF des thermopompes si vous habitez au Québec, car il ne faut pas oublier que nous avons environ 3-4 mois d’été et 8-9 mois de temps froid. Le HSPF vous fera économiser davantage sur la consommation d’énergie par rapport au SEER. (Qu’est-ce que le HSPF ?)

Les appareils avec un COP élevés sont généralement construits par des fabricants reconnus dans l’industrie qui ont plusieurs années d’expérience dans la conception d’appareils de chauffage (thermopompe). Pour obtenir un COP élever, les fabricants doivent utiliser les meilleures pièces et composantes afin d’obtenir des rendements de performance élevés. Alors cela vous assure que votre appareil est construit avec des matériaux de qualité.

Pour finir, l’achat d’une thermopompe n’est pas une mince affaire notamment à cause de leurs coûts d’acquisition. Il est alors important que vous soyez bien conseillé en fonction de vos besoins, de votre situation actuelle et de votre budget.

Comments (2)

  • paul Répondre

    Bonjour,

    Merci pour votre blog, il est très utile.

    Je pense acheter une thermopompe surtout pour l’économie en chauffage.

    La plupart des installateurs me disent que pour 1000 pi2, ca me prendrait une 12,000 BTU. Par contre, quand je regarde le site du gouvernement du Canada ‘Ressources naturelles Canada’, d’après ce document, ca me donnerait environ 16,350 BTU si je prend le milieu:
    https://www.nrcan.gc.ca/sites/oee.nrcan.gc.ca/files/pdf/publications/infosource/pub/roomaircond/pdf/AC_e_Worksheet1_04.pdf
    550–700 pi2 -> 12 500 BTU
    700–1000 pi2 -> 15 000 BTU
    1000–1200 pi2 -> 17 700 BTU

    Et pour le chauffage, dans ce document de ‘Ressources naturelles Canada’, on recommande d’aller au maximum a 125% de la capacité de refroidissement:
    https://www.nrcan.gc.ca/sites/oee.nrcan.gc.ca/files/pdf/publications/infosource/pub/home/heating-heat-pump/booklet.pdf
    As a rule, an air-source heat pump should be sized to provide no more than 125 percent of the cooling load.

    Donc je devrais installer une entre 16,350 – 20,000 BTU si je me fis a ces deux documents.

    18 février 2019 à 14 h 06 min
    • Philippe Prud'homme Répondre

      Bonjour Paul,
      Nous avons développé un calcul de charge thermique au fil des années et voici notre tableau:

      Voici un tableau de sélection rapide utiliser par notre entreprise depuis déjà plus de 15 ans basée sur des calculs de charge thermique concernant une maison air ouverte standard 1 étage (bungalow) :

      Puissance de l’appareil Superficie à climatiser
      9,000 BTU/h 550 à 850 pieds²
      12,000 BTU/h 850 à 1150 pieds²
      15,000 BTU/h 1150 à 1450 pieds²
      18,000 BTU/h 1450 à 1750 pieds²
      24,000 BTU/h 1750 à 2050 pieds²

      Je vous invite a visiter notre guide d’achat qui saura vous guider:
      https://www.mphenligne.com/product/climatiseur-panasonic12000/

      Une thermopompe de 18,000 btu sera beaucoup trop puissant pour la dimension de votre maison.
      Les sites web gouvernementaux offrent des calculs de charge thermique théorique, mais ils ne tiennent pas en compte les différents facteurs tels que le taux d’humidité relatif, la température extérieure ainsi que l’isolation de votre maison.

      16 mars 2019 à 11 h 10 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *